Olivier Moly photographer, dreamer, adventurer…

20121206_0004To see all of the pictures click on the picture above

Rain again, I take my time packing every single stuff and drinking my orange green tea with Manuka Honey.
I have 16 kilometres before Ahipara the next city and the end of the Ninety Mile Beach.
I prefer walking under the rain than the sun and wind, this is the perfect weather not too hot, not too cold. My progress is still slow and the landscape still the same: Tasman sea on my right, dunes on my left, fog on the front and behind me the print of each steps I’m doing.
I’m starting to see some houses, I think I’m getting close to my goal.
A bit tired I decide to sit on a dune, further behind me on the trail I see a silhouette getting closer and closer. Emily, a Swedish girl who I met in Fat Cat Eco Backpacker, the most beautiful and friendly place where I stayed for six months preparing my journey.
It’s been two times that we met up on the trail.
Finally my first hiking mate, we share some chats while heading to Ahipara.
I decide to spend one night in a backpacker, because all my devices are low on batteries.
We found out this beautiful old house totally renovated front of the bay running by Anna the “Endless Summer Lodge”. I feel so great there, I decide to stay one night more just to rest and enjoy my time.

Encore la pluie, je prends mon temps pour préparer mon sac et boire mon thé à l’orange avec un de Manuka honey… Oui Monsieur!
Il me reste 16 kilomètres avant d’arriver sur Ahipara la ville qui marque la fin de la Ninety Mile Beach. Le temps n’est pas très clément, mais je préfère marcher par ce temps que sous un soleil de plomb et un vent à décorner les boeufs. Je progresse très lentement, le paysage est toujours le même: la mer à ma droite, les dunes de sables à ma gauche, le brouillard face à moi et chacun de mes pas marqué sur le sable derrière moi.
Je commence à apercevoir quelques signes de civilisation, je me rapproche de mon but.
Quelques peu fatigué, je m’assois sur le sommet d’une dune. De là, j’appercois une silhouette se dessiner vaguement au loin et se rapprochant rapidemment. C’est Emily une suédoise que j’ai rencontré au Fat Cat Eco Backpacker, un endroit formidable et familial où j’ai passé les six derniers mois préparant ce projet.
Je peux enfin partager quelques mots avec un compagnon de route.
Arrivé sur Ahipara je décide de rester dans une auberge, pour charger tout mon matériel et prendre un peu de repos. Nous découvrons sur l’autre extrémité de la plage un endroit magnifique et paisible tenu par Anna une fille charmante et très discrète le “Endless Summer Lodge”. Je me sens tellement bien ici que je décide de rester une nuit de plus pour me reposer et profiter de la vie.

3 Comments

20121204_0024To see all of the pictures click on the picture above

My alarm is ringing at 4 am, what the f…k, who had this idea to wake up early like that huh? me? … I’m tired so I decide to sleep in.
6 am the sun is rising, it’s time to wake up. 7:30 my bag is on my back and I’m starting this new day. Rainy and foggy day. After crossing a bunch of buses and cars, I see a shape on the shore. It’s moving and really smelly like a dead animal, a seal, I try to get close but it shouts at me and shows his big teeth. It’s sad that I can’t do anything but I don’t really want get bitten by a zombie seal.
There is day with and without, today I’m not going really fast and not really far so I decide to stop after finding on the beach beautiful shell fish edible.
After I found a spot to camp, I boiled my new pets and guess what it’s so tasty and changes my diet, I’m sick of eating nuts.

Mon alarme décide de sonner à 4 heure du matin. Mon Dieu mais quel est le c…n qui a pu régler l’alarme? Moi? Non…
6 heure du matin, le soleil se lève et je peut voi à travers la tente sa lumière, je pense qu’il est grand tekps de se réveiller.
Il ne fait pas très beau, un épais brouillard et une légère bruine donne à la mer un air dramatique. Je croise la route de quelques bus et voitures rien de bien nouveau.
Puis une odeur de cadavre attire mon attention, un phoque est là gisant sur le sable couvert de mouche, il bouge encore la tête. Je m’approche et celui-ci me menace en grognant et montrant les dents. Je me décide à le laisser seul même si le spectacle est assez désolant.
Mon rythme n’est pas très bon aujourd’hui je pensais pouvoir faire 30 kilomètres, mais apparamemt mon corps n’est pas du même avis.
Je décide donc de m’arréter prés d’un point d’eau aprés avoir trouvé des coquillages que je savais comestible.
Enfin un peu de nourriture qui va me changer du régime granivore…

2 Comments

20121203_0031To see all of the pictures click on the picture above

6:22 am I’m on my way, my body is still swollen. A Northern wind push me, helping me in my progress, weather is not good but I’m ready for it we are in New Zealand, I didn’t have any expectations.
My progress is slow, really slow, I try to adjust my bag every 5 kilometres but nothing changes. I’m carrying a burden that I knew it wouldn’t be that much fun.
After 20 kilometres I’m looking for a spot to spend a night and get water. All of the streams that I find are dry. After 30 kilometres finally I find a little spot near a forest with a dam.
I’m happy I thought 30 kilometres would be way more difficult, but I did it.

6 heures et 22 minutes, je suis sur la route, mon corps entier est douloureux. Un vent du Nord me pousse et m’aide dans ma progression. La météo n’est pas très bonne, mais je ne m’attendais pas à plus de la part de la Nouvelle-Zélande.
Je suis lent, très lent, chaque pas est un vrai calvaire, mon sac est un fardeau, j’essai de l’ajuster tout les 5 kilomètres mais rien n’y fait. Je savais qu’avec le poids que je transporte le voyage ne serait pas tout les jours drôle.
Après 20 kilomètres, je me met à la recherche d’une source d’eau potable. Toutes les ruisseaux sont asséchés, je parcours 10 kilometres de plus pour enfin trouver un petit étang marécageux.
Je me sens assez fier, j’ai parcouru 30 kilomètres aujourd’hui.

Leave a comment

20121202_0003

To see all of the pictures click on the picture above

This morning is beautiful, I woke up at 5:30 am and left at 7am. My first steps are painful, I feel all of my body, especially thigh and calves.
On the top of the hill I can see the Ninety Mile Beach, 80 kilometres of beach, no shade, sun, wind and sea. It seems endless from here as a desert. I heard about this first part and apparently it’s really difficult. After going down heaps of stairs, here I am.
No one is here, some cars an tourist buses, but not so much. The scenery is breath taking and I’m wondering how long it’s going to take me…
After 22 kilometers, my legs can’t carry me anymore, I saw on my map a stream further up on the path so I take all of my energy to get to it.
The water is kind of muddy and green but doesn’t matter at least I have some water for cooking.

Je me réveilles à 5 heure et demi ce matin, le temps est merveilleux. Je quitte camp vers 7 heure, mes premiers pas sont douloureux.
Sur le sommet d’une colline, j’aperçois enfin la Ninety Mile Beach. L’ètape la plus terrifiante de la Te Araroa, cette plage fait 80 kilomètres, il n’y a ni ombre, ni protection contre le vent. Le soleil, le vent seront mes pires ennemis pour ces prochains kilomètres.
Je descends les marches interminables aui me conduisent sur la plage dite.
Personne à l’horizon, quelques voitures et bus de touristes mais qui ne font que passer. Le panorama est magnifique et infini, je me demande combien de jours cela va t’il me prendre.
Après 22 kilomètres, mon corps ne peut plus me porter, il faut absolument que je m’arrête. Je regarde la carte est trouve un peu plus loin un ruisseau. L’eau n’est pas très claire, mais peu importe, elle conviendra parfaitement pour cuisiner.

2 Comments

Photograph by Sarah Braga

To see all of the pictures click on the picture above

My friends and I we came yesterday to Tapotupotu Bay to camp and we spent this last night talking and drinking beers before the first step.
Sarah and Aurélie made me a beautiful last breakfast and coffee on the morning then we headed to the Cape Reinga light house full of tourists, taking the picture under the yellow sign wasn’t easy.
My first step finally, I’m looking at my friends waving and yelling my last name “Moly”, I feel sad to leave them but I have to go.
Landscapes are beautiful, a bit like Australian semi-arid area.
I’m walking across dunes, red rocks, flax while the sea is playing this endless song.
After 11 km, I stop at Twilight Beach Campsite tired my legs are really swollen caused by the weight of my backpack, everything is here water, toilets and a shelter, luxury.
Pete a tramper who I met on the morning, arrives after me and we start talking about Te Araroa and hiking.

Mes amis et moi avons dormi hier à Tapotupotu Bay, nous avons passé ma dernière soirée à boire et discuter avant le grand départ.
Le matin, Sarah et Aurélie me préparent un magnifique petit déjeuner, le dernier… avec un vrai petit kawa, si c’est pas bon ça…
Nous nous dirigeons finalement vers mon point de départ le phare de Cape Reinga. Impossible de prendre une photo sous le panneau de signalisation tellement les touristes sont nombreux, je suis obligé de jouer de mes coudes pour me frayer un chemin.
Mon premier pas, enfin, j’ai attendu cinq mois pour ça et j’y suis. Mes amis me font des signes d’adieu et scandent mon nom, quelle honte! ;) Cela me donne la force de partir même si je suis plutôt triste.
Plus j’avance, plus le paysage se dévoile devant moi, magnifique, rien à l’horizon seuleument des dunes et la mer.
Après avoir parcouru onze kilomètres, je m’arrête dans un camping sur Twilight Beach. Je suis épuisé, mes jambes ne peuvent même plus me porter.
Pete un randonneur que j’ai rencontré ce matin, me rejoins et nous passons la soirée à discuter de cette Te Araroa…

2 Comments

Let me introduce to you Sarah who will be my emergency contact during this journey. She helped me a lot, talking for hours trying to calm me down every single day. Despite her weird way of smiling she is highly qualified to take care of everything if something wrong happens to me. So nothing to be worried about. Hope so … ;)

Permettez-moi de vous présenter Sarah, elle est mon principal contact en cas d’urgence. Elle m’a aidé et supporté tout au long de la préparation de ce projet. Malgré son sourire  étrange elle est la personne en qui j’ai le plus confiance ici-bas. Si quelque chose m’arrivait sur la route elle sera la première informée et réagira en circonstance. Donc aucun soucis à se faire il me semble … ;)

2 Comments

Photographs by Sarah Braga & Olivier Moly

My backpack is finally ready. Pfiouuuuu!
It’s kind of heavy, but I will lighten my bag along the hike. I will give it a try in this state and I will see.
You can find the food and gear list following these links.

I would like to thank everyone that has helped me to prepare everything.

Mon sac à dos est enfin prêt.
Il est particulièrement lourd pour le moment, mais je l’allégerai au fur et à mesure de ma progression.
Vous trouverez en suivant les liens suivant la liste de nourriture et de matériel que j’emmène avec moi.

Je souhaiterais remercier tout ce qui m’ont aidé et participé à la préparation de ce projet.

3 Comments

Photograph by Sarah Braga

Hi Guys,

The passage into the great beyond will start this Saturday. I’m feeling ready and a bit anxious, but everyone is telling me that everything is going to be alright. So, here i go. For people who don’t know what I’m talking about I’ll be setting out on a 3000 kilometres solo hike across New Zealand from the Northern most point to the most Southern point following a path called Te Araroa meaning The Long Pathway in Maori. It’s going to be an intense and exciting adventure and I need your support in every moment of my journey. You can follow me here www.throughteararoa.com and on Facebook.

Hope you will enjoy every single day as I’m going to enjoy it.
See you on the track…

Bonjour tout le monde,

Voilà, le grand départ est arrivé. Ce samedi, je débuterais la traversée de la Nouvelle Zélande à pied par un sentier fraichement inauguré, nommé “Te Araroa”. Ceci signifie “le long chemin” en langage Maori, c’est un sentier de randonnée sillonnant la Nouvelle Zélande par sa longueur de la pointe Nord “Cap Reinga” jusqu’à la pointe Sud “Bluff” sur 3000 kilomètres.
Je me sens totalement prêt et il me tarde de faire mon premier pas.
Vous pouvez suivre mon aventure en suivant ce lien www.throughteararoa.com et sur Facebook.

J’espère vous lire durant ce voyage.
A très vite sur le chemin.

Olivier

5 Comments
Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 1,675 other followers